Des Jeux du Canada à la présidence d’une entreprise

La camaraderie se développe facilement dans les sports d’équipe. Le sport de haut niveau exige de grands efforts, souvent fournis au prix d’une constance et d’un dévouement éprouvants.

Dans le cas de J.‑P. Perron, il devait s’entraîner quatre jours par semaine avec l’équipe masculine de volleyball du Manitoba toute l’année qui a précédé les Jeux d’été du Canada 1985 au Nouveau‑Brunswick. Ces heures d’entraînement ont forgé une équipe de volleyball de haut niveau qui pouvait prétendre à la médaille d’or.

L’équipe a franchi la première ronde pour se mesurer ensuite à l’équipe du Québec – un poids lourd dans l’Est et la favorite pour la médaille d’or. Déjouant les pronostics, Équipe Manitoba a renversé l’équipe numéro un dans le cinquième et décisif set pour obtenir son laissez-passer pour la finale, qu’elle a disputée contre ses rivaux des Prairies, l’équipe de la Saskatchewan.

« On avait l’impression que les équipes qui tenaient le haut du pavé étaient de force égale et que chacune pouvait battre les autres, explique M. Perron. Nous avons été chanceux, c’était notre journée. Nous avons incroyablement bien joué et avons pu nous frayer un chemin jusqu’aux finales. »

M. Perron et Équipe Manitoba ont perdu contre la Saskatchewan, devant se contenter de la médaille d’argent. Malgré la défaite au bout du parcours, l’expérience de M. Perron a eu un effet durable.

« J’espérais que nous remporterions l’or, mais je savais bien que les souvenirs des Jeux surpasseraient de loin la joie que nous aurait procurée une médaille d’or, dit‑il. Mes coéquipiers étaient tellement doués et gentils! Encore aujourd’hui, beaucoup d’entre nous se fréquentent toujours. »

Les Jeux ont aussi inculqué à M. Perron des vertus qui lui ont été utiles au cours des trois décennies suivantes.

« Avec les Jeux, j’ai appris la discipline et l’art de gérer mon temps, affirme M. Perron. Cela m’a facilité la transition vers le volleyball universitaire, lequel m’a ensuite procuré mon premier emploi. »

Ce premier emploi était un poste de premier échelon dans une entreprise de service de paie. Après trente et un an à travailler cinq jours par semaine, M. Perron est aujourd’hui président de Payworks, un fournisseur national de systèmes de gestion du personnel dont le siège social est à Winnipeg.

Les Jeux d’été du Canada 2017 marquent deux jalons importants : le 50e anniversaire des Jeux et le 150e anniversaire de la naissance du Canada. M. Perron donne le conseil suivant aux athlètes de la cuvée de cette année : donnez tout ce que vous avez.

« Profitez de toute cette expérience. Les athlètes se retrouveront auprès de tellement de gens doués et affables, sans compter que pour certains d’entre eux, les Jeux seront un tremplin pour les Jeux olympiques. Saisissez cette occasion et mordez dedans à pleines dents. »