D’athlète à bénévole : Shawnee Scatliff est une adepte à vie des Jeux du Canada

Shawnee (Turk) Scatliff avait 10 ans et faisait du patinage artistique, à titre individuel et en couple, lorsqu’elle a participé aux Jeux d’hiver du Canada 1967 à Québec. Elle et sa mère ont alors habité au majestueux Château Frontenac qui surplombe le fleuve Saint-Laurent.  

Cette année-là, pour l’échauffement, elle portait des pantalons de ski brun bison, une veste jaune moutarde et une longue tuque multicolore qui lui descendait sur la nuque.

« J’adorais cette tenue plus que tout », dit Shawnee.

Shawnee monta un jour jusqu’en haut de l’imposante glissade de glace qui paraissait petite à côté de l’immense hôtel. D’esprit aventureux, elle glissa tout du long et déchira au passage ses pantalons que sa mère dût, de toute urgence, réparer avant la cérémonie d’ouverture.  

Cette année-là, Shawnee et son partenaire de patinage, Alan Cherniak, ont remporté la médaille de bronze à l’épreuve en couple. En 1971, le duo a participé  pour la deuxième fois aux Jeux d’hiver du Canada, à Saskatoon (Saskatchewan), où ils ont remporté leur deuxième médaille de bronze. Depuis, Shawnee a participé comme athlète et comme bénévole à 25 Jeux d’hiver et d’été du Canada. Elle a voué sa vie aux Jeux.  

La carrière d’athlète de Shawnee a commencé par le patinage artistique. Sa sœur aînée Darlene (Turk) Christie était une patineuse accomplie de calibre national et leur mère emmenait Shawnee voir les compétitions auxquelles participait Darlene. Celle-ci a vite commencé à entraîner Shawnee et tout s’est enchaîné à partir de ce moment, raconte Shawnee.

Pendant la basse saison du patinage artistique, Shawnee a commencé à jouer au tennis pour rester au sommet de sa condition physique. Quelques étés plus tard, elle est devenue athlète dans deux sports des Jeux du Canada et elle a participé aux Jeux d’été de 1977 à St. John’s (T.-N.-L.) en tennis, en plus du patinage artistique aux Jeux d’hiver.  

« Le tennis complétait bien le perfectionnisme du patinage artistique, dit Shawnee. Au tennis, on peut rater quelques coups et finir par gagner quand même. Le patinage artistique est synonyme de perfectionnisme. On a deux minutes et demie pour exécuter sa routine à la perfection. »

Perfection veut dire précision et pratique assidue. Shawnee était à la patinoire à 6 h tous les jours avant l’école, répétant ses figures, une technique de base indispensable du patinage artistique. Elle revenait ensuite à la patinoire après l’école pour travailler sa routine individuelle et sa routine en couple.  

Adulte, Shawnee a continué à participer aux Jeux du Canada en tant que chef de mission adjointe de l’équipe du Manitoba. Entre autres fonctions, elle a établi les horaires, assuré la liaison avec d’autres groupes, organisé les déplacements de l’équipe et conçu les uniformes de l’équipe du Manitoba.

Cette année, pour les Jeux du Canada 2017, elle occupe le poste de conseillère auprès des Services aux missions.  Elle ne se fatigue jamais, dit-elle, de voir l’enthousiasme des athlètes à la cérémonie d’ouverture et elle dit souvent aux athlètes que les Jeux du Canada sont leurs Olympiques.

Les Jeux d’été du Canada 2017 marquent deux jalons importants : le 50e anniversaire des Jeux du Canada et le 150e anniversaire du Canada. Regardez les Jeux cette année, pendant l’été le plus chaud depuis un demi-siècle, du 28 juillet au 13 août.