Aînés et gardiens du savoir traditionnel

Les hôtes, le personnel et les bénévoles des Jeux d’été du Canada 2017 remercient les aînés, les gardiens du savoir traditionnel et les guérisseurs qui, par leurs conseils et leur vision des choses, nous ont permis de faire en sorte que ces jeux respecteront l’ensemble des protocoles liés à la culture et au territoire. Nous leur rendons un hommage respectueux.

Nous aimerions aussi remercier le Turtle Lodge, International Centre for Indigenous Education and Wellness de ses efforts de coordination et de direction du travail des aînés, d’avoir permis à tous les groupes linguistiques de contribuer à l’élaboration d’une vision commune et d’avoir rendu possible l’intégration du savoir ancestral traditionnel des peuples autochtones aux Jeux d’été du Canada 2017. Pour en savoir plus au sujet du Turtle Lodge, veuillez cliquer sur ce lien (EN).                                                                                                                                                   

  Turtle Lodge

Biographie des Aînés

                                                                                                                                                            

Dave Courchene (Nii Gaani Aki Inini – Grand homme de la Terre)

Gardien du savoir de la nation anishinabe, clan de l’Aigle

Dave Courchene

Dave Courchene - Nii Gaani Aki Inini (Grand homme de la Terre) a voyagé partout dans le mode pour y porter un message d’espoir et de paix. Il fait découvrir le savoir ancestral du Premier Peuple de l’île de la Tortue, ce qui, selon lui, peut servir de fondement à la Nouvelle vie qui commence pour La Terre, notre mère, et dont les aînés ont confirmé l’arrivée.

M. Courchene a créé un endroit spécial où partager le savoir ancestral des Premiers Peuples – le Turtle Lodge, ou loge de la Tortue – construit conformément à une vision qu’il a reçue il y a de nombreuses années. Les peuples autochtones se sont toujours inspirés de leurs visions et de leurs rêves pour trouver des conseils et donner une direction à leur vie.

M. Courchene a reçu les hommages des chefs et des aînés des Premiers Peuples (Elders of the Original Peoples) lors de l’édition 2010 de l’International Indigenous Leadership Gathering (rassemblement international des chefs autochtones). Il a aussi reçu le prix National Aboriginal Achievement (INDSPIRE) Award, section culture, patrimoine et spiritualité, et, en 2012, le Volunteer Manitoba Award for Outstanding Community Leadership, pour le travail associé à son message et à sa vision, notamment les efforts déployés en vue d’inspirer les jeunes.

Il a récemment travaillé à l’instauration des tables rondes internationales à l’appui du savoir ancestral autochtone au Turtle Lodge et au Capitole de Washington, D.C., aux États‑Unis, tables rondes codirigées par le congressiste américain Dennis Kucinich. Il a livré le discours‑programme et présidé aux cérémonies d’ouverture du Sommet du G8 de 2010 sur les religions du monde. Il est l’aîné en chef de l’Elders Circle Seven, cocréateur de la visite guidée de l’esprit Mikinak-Keya, qui fait la renommée du Musée canadien pour les droits de la personne.

À Newark, au New Jersey, et à Monterrey, au Nouveau‑Mexique, M. Courchene a partagé la scène avec le Dalaï‑Lama pour livrer un message de paix. Au printemps 2011, il a lancé le Makoose Ka Win et les rites de passage de la quête de vision destinés à ramener les jeunes de toute culture qui arrivent à l’âge adulte vers la terre et vers les aînés pour trouver leur individualité propre et promouvoir la paix.

Harry Bone (Giizih‑Inini)

Gardien du savoir de la nation anishinabe

Harry Bone

Durant toute sa vie, l’aîné Harry Bone s’est efforcé sans relâche de soutenir discrètement les droits des Autochtones.

Il est membre de la nation des Ojibways Keeseekoowenin, au sein de laquelle il a occupé les fonctions de chef et de directeur de l’Éducation. Il a aussi été président‑directeur général du West Region Tribal Council, et commissaire au Manitoba Indian Education Authority. Durant ses études de cycle supérieur en sciences politiques à l’Université du Manitoba, il était conseiller pédagogique et chargé de cours. M. Bone a aussi agi en qualité de directeur des programmes autochtones au gouvernement fédéral et à titre de vice‑président des Aboriginal Cultural Centres of Canada (centres culturels autochtones du Canada). Il fait actuellement partie du conseil des aînés de l’Assemblée des chefs du Manitoba, dont il continue d’assumer la présidence.

Les compétences de M. Bone en matière de gouvernance des Premières Nations à l’échelon communautaire sont bien appréciées. Il a été à la tête de délégations qui ont rencontré tous les ordres de gouvernement et a joué un rôle essentiel pour l’avancement de nombreux projets bénéficiant à l’ensemble des Manitobains, dont le projet d’histoire orale et celui d’atlas historique des Premières Nations du Manitoba. Avec l’aînée Doris Pratt, il a est coauteur de Pi Kin He – Who We are: Treaty Elders’ Teachings Volume, un livre qui décrit les lois traditionnelles et les coutumes des peuples autochtones du Manitoba d’une manière accessible à tout lecteur intéressé; il ne s’agit pas d’une relecture de l’histoire, mais plutôt d’un ouvrage qui donne la chance à des historiens autochtones de redire leur propre histoire en se réappropriant leurs propres mots pour leur redonner une nouvelle vie. À l’instar de M. Bone, ce livre qui fait place à la compassion, à la raison, à l’humilité et à la dignité humaine se veut une source d’inspiration pour tous.

Ses réalisations remarquables à des postes de direction, dans le milieu de l’éducation et dans la fonction publique ont été largement reconnues par les nombreuses personnes et communautés touchées par son travail. L’Université du Manitoba a remis à M. Bone un doctorat honorifique en droit pour son travail infatigable et novateur qui n’a de cesse de faire progresser l’éducation des Autochtones au Canada.

Katherine Whitecloud

Gardienne du savoir de la nation dakota

Katherine Whitecloud

Mère et grand‑mère, Katherine Whitecloud est fière d’appartenir à la nation dakota Wipazoka Wakpa. Choisie à l’âge de 16 ans pour représenter son peuple, Mme Whitecloud est porte‑parole de sa nation depuis plus de 30 ans. Elle a notamment occupé les fonctions de chef, de directrice de l’Éducation, de présidente‑directrice générale de l’Assemblée des Premières Nations, de directrice de l’Assemblée des chefs du Manitoba et de chef régional de l’Assemblée des Premières Nations. Elle a pour vocation d’assurer le respect et la protection des principes de vie et des enseignements conçus et formulés par ses ancêtres.

Fred Kelly (KIZHEBOWSE MAAKWA)  – Ours doux marchant
Clan du Lynx

Midewin Law & Medicine Society

Fred Kelly

Kizhebowse Maakwa (Kizhay-bow-say Mukwa) est membre de Midewin, la société de la Loi et de la Médecine sacrées des Anishinaabe. Il pratique et il enseigne la Loi et la gouvernance traditionnelles. On fait appel à lui pour officier des séances de thérapie et des cérémonies de guérison regroupant de nombreux peuples autochtones de l’île de la Tortue. Il a aussi présenté de nombreuses conférences publiques au Canada, aux États‑Unis, au Mexique, au Japon, en Argentine, en Israël, à Hawaï et ailleurs dans le monde.

Fred Kelly appartient à la nation anishinaabe du Traité no 3 et est membre des Ojibways d’Onigaming. Il a été chef de sa communauté et grand‑chef de la nation anishinaabe. Fort d’un savoir‑faire acquis durant plus de cinquante années, il possède une expérience sans égale dans les milieux politique, gouvernemental et des affaires. En 1985, à l’âge de 23 ans, il a conduit à Kenora la première marche de protestation des Premières Nations organisée au pays, événement qu’on dit être à l’origine du mouvement des droits civiques au Canada. Il est aussi l’un des chefs de file qui se sont battus pour faire annuler le Livre blanc de 1969 qui jetait les fondements d’une nouvelle version de la politique canadienne d’assimilation des « Indiens ».

Il a présidé de nombreux congrès techniques de la Fraternité nationale des Indiens – l’Assemblée des Premières Nations actuelle – congrès qui ont conduit à la reconnaissance et à l’affirmation des droits ancestraux et issus des traités dans la constitution canadienne de 1982. Il a agi à titre de conseiller aîné auprès de nombreux chefs nationaux de l’Assemblée des Premières Nations, de chefs de l’Ontario, du Grand conseil du Traité no 3 et de plusieurs tribus des États‑Unis.

Kizhebowse est un survivant des pensionnats de St Mary de Kenora, en Ontario, et de St Paul en Saskatchewan. Il a fait partie à titre d’aîné et de conseiller spirituel de l’équipe chargée de négocier en 2007 la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, le plus important règlement en recours collectif de l’histoire du Canada qui a par ailleurs donné lieu à la Commission de vérité et de réconciliation. Il a créé et dirige encore le Nimishomis‑Nokomis Healing Group, un regroupement d’aînés et de guérisseurs traditionnels qui organisent des séances de thérapie de groupe ou individuelles à l’intention des survivants du régime des pensionnats, des membres de leur famille et ceux de leur communauté.

L’aîné Norman Meade

Norman est né à Bissett, au Manitoba, mais il a grandi à l’établissement métis de Manigotagan. Il y a fréquenté l’école publique et ce mot ojibwé, Manigotagan, veut dire école de la mauvaise gorge. Il a terminé la 9e année à Manigotagan, puis poursuivi ses études à l’école secondaire San Antonio de Bissett.

Au début des années 1960, Norman a travaillé à la mine d’or de Bissett, d’abord comme main-d’œuvre, puis au fil du temps, comme mineur en titre. Durant cette période, Norman a rencontré Thelma Barker de la Première Nation de Hollow Water qu’il a épousée en 1967. Ils ont deux enfants et six petits-enfants.

Norman a ensuite travaillé à la coopérative des producteurs de  Wanipigow, à Manigotagan, pendant cinq ans, d’abord comme tailleur de pulpe de bois, puis comme directeur.

Au milieu des années 1970, Norman est entré au service du gouvernement provincial où pendant 26 ans, il a occupé tour à tour des postes de conseiller en emploi, d’agent de développement local, d’agent de développement des coopératives et d’agent des services de consommation. Norman a également passé quatre ans à la Northern Association of Community Councils comme travailleur sur le terrain et ensuite à titre de directeur administratif. Il a en outre travaillé à la Fédération des Métis du Manitoba pendant deux ans à titre d’agent des services métis.

Maintenant plus âgé, Norman demeure actif dans la communauté et agit comme aîné et pasteur. Il fait partie de différents comités à la Ville de Winnipeg. Il est un joueur de curling passionné et fondateur de la ligne autochtone de curling du Manitoba. 

L'équipe des aînés

                                                                                                                                                                                               

Sabina Ijaz, M.D., CCMF

Bénévole, Anishinabe Mikinack Kinamakamik, Inc. (Turtle Lodge)

Sabina Ijaz

D’origine punjabie et adoptée par les nations dakota, miq’maw et pieds‑noirs, la Dre Sabina Ijaz est l’heureuse maman d’un garçon. Après l’obtention de son doctorat en médecine de l’Université McMaster en 2000, elle a fait sa résidence en médecine familiale et a obtenu un diplôme d’études postdoctorales en santé autochtone à l’Université Queen’s. Mme Ijaz poursuit ses études auprès des gardiens du savoir autochtones depuis le début des années 1990.

Bénévole au Turtle Lodge depuis sa construction en 2002, elle travaille aussi depuis de nombreuses années comme hospitaliste, urgentiste et médecin de famille dans plusieurs hôpitaux du Manitoba et centres de santé communautaire des Premières Nations. Elle pratique actuellement au Pine Falls Hospital, où elle a été chef du personnel en 2008.

Mme Ijaz se passionne pour mieux faire connaître la démarche autochtone axée sur une alliance avec la Terre dans le but de promouvoir 

Frank Albo

Frank Albo

Frank Albo est historien de l’architecture et spécialiste en communication de nouveaux courants de savoir en lien avec l’environnement bâti et les cultures anciennes. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en langues anciennes du Proche‑Orient, en ésotérisme occidental et en histoire de l’art, il a obtenu son diplôme de doctorat de l’University of Cambridge en 2012.

En matière d’architecture, de paysage et de conception, l’approche de M. Albo vise à transformer les espaces publics en expériences interactives de découverte élevant l’esprit et suscitant l’émerveillement et l’inspiration. Il est présenté comme le casseur de code dans le succès de librairie The Hermetic Code (qui en est à sa quatrième impression) et a donné à l’étranger des conférences portant sur une vaste gamme de sujets allant de la cosmologie des temples égyptiens au minimalisme dans l’architecture moderne.

Ses découvertes très originales sur la signification cachée du symbolisme des monuments et jardins publics et des villes ont été publiées dans de nombreuses revues à comité de lecture et présentées dans plusieurs documentaires et émissions de radio ou de télévision. Vu sa vaste connaissance des cultures, traditions et croyances du monde entier, M. Albo a travaillé comme consultant auprès d’importants musées et sociétés de conception de premier plan. Il compte parmi ses clients le Musée canadien pour les droits de la personne et le Royal Alberta Museum.

Il a aussi agi comme conseiller auprès de grandes sociétés cinématographiques et de télévision, dont A&E, History Channel, Discovery, Nightingale Film Group et Stornoway Productions. M. Albo a sa façon à lui de décortiquer l’histoire officielle pour élargir les perceptions et ouvrir de nouvelles avenues de réflexion qui nous aident à imaginer à nouveau qui nous sommes et dans quelles communautés nous vivons.

Chandra Erlendson

Chandra Erlendson

Chandra Erlendson est métisse. Elle appartient à la septième génération d’une lignée, qui, de petites‑filles en grands‑mères, sont toutes d’ascendance saulteaux, anishnabe et crie. Mme Erlendson est née au sein des familles ancestrales de Jean‑Baptiste et Marie‑Anne Lagimodière, et de Cuthbert et Marie Grant. Elle est titulaire d’un diplôme de littérature anglaise et d’histoire de l’Université de Winnipeg. En juin2015, on lui a rendu hommage pour son sens du leadership en programmation publique, et ce, après le protocole et la cérémonie autochtones traditionnelles qui se sont déroulés à la loge du leadership Ogimakamik du Turtle Lodge. Vivant à Winnipeg, elle se consacre à créer une communauté culturelle dynamique et appréciée par l’entremise du milieu des arts et de la culture, apportant son appui au patrimoine autochtone du Canada. Elle est actuellement gestionnaire de la programmation publique au Musée canadien pour les droits de personne.